Histoires vécues

Histoires 2012

Histoires 2011

Articles 2009

Articles 2008

 

De l’eau des puisards souillés à l’eau du puit foré

Katapula, Province du Katanga, RDC, 12 septembre 2010- Katapula qui a connu une épidémie de cholera en  2009 avec 2 décès dans la communauté est cet autre village parmi les 33 retenus du projet < Village Assaini> dont les différents plans d’action communautaires sont en cours de réalisation.

Situé  dans la zone de santé de Lualaba, à environ 25 kms de Kolwezi, ce village longe le fleuve Lualaba et reste exposé aux maladies hydriques car, composé de  197 ménages, sa population continue à recourir aux puisards, creusés le long du fleuve pour se ravitailler en eau qui, malheureusement, est très souillée.

C’est au bord de ce fleuve que nous avons rencontré maman Mujinga, en train de se ravitailler, selon elle, en eau potable à partir du puisard creusé par la population de son village. Non  loin d’elle, un groupe de jeunes gens en train de tamiser quelques résidus des minerais collectés dans la carrière minière de Kolwezi.

A quelques mètres du lieu où elle lavait ses habits et ses ustensiles avec cette eau souillée, nous apercevons quatre autres puisards dont deux ont tari. En réalité nous confiera l’infirmier titulaire du centre de santé < c’est en consommant cette eau captée du fleuve Lualaba que des cas de cholera furent enregistrés en 2009 dans ce village. Avec le forage du puits d’eau, je suis convaincu que notre centre de santé enregistrera moins de cas de diarrhée et qu’on ne parlera plus de puisards dans notre village de Katapula >.
 
Aujourd’hui, maman Mujinga se réjouit de la présence du puits d’eau qui vient d’être foré dans  son village grâce au  projet < village assaini >. Elle et les autres habitants du village Katapula sont pressés de voir la pompe fonctionner rapidement car, ont souligné  les membres du comité villageois de Katapula :
< L’implantation d’un puits d’eau dans Katapula était attendue depuis plusieurs années par la population. Nous sommes persuadés que la présence de ce puits mettra fin aux corvées de puisage d’eau dont endurent les femmes et les enfants et, par ricochet, réduira le taux des maladies hydriques>.

Toujours dans le cadre du projet village assaini, 176 dalles sur un total de 197 ont déjà été fabriquées avec une forte participation des membres de la communauté  en attendant la construction des latrines familiales. Participation marquée par la main d’œuvre, le transport du sable, gravière…

Les membres du comité villageois que nous avons abordés sont plus que déterminés à accompagner les ONGs chargées du forage du puits, de la construction des toilettes jusqu’à ce que chaque ménage de leur village soit doté  d’une toilette et d’un lave mains adéquats.

 
  

 

 
Search:

 Email this article

unite for children