Pour les Medias

Contactez-nous

Faits et Chiffres

Communiqués de Presse 2013

Communiqués de Presse 2012

Communiqués de Presse 2010

Communiqués de presse 2011

Communiqué de presse 2009

Médiathèque

Discours officiels

Discours du Représentant de l’inter agence prononcé par Madame Barbara BENTEIN, Représentante de l’UNICEF en RDC, pour la 3ème édition de la Semaine Africaine de Vaccination à Kinshasa

Discours officiels 2012

 

Discours de Madame Sylvie Fouet, Représentante adjointe de l’Unicef en RDC, lors du lancement officiel de la campagne universelle de distribution des moustiquaires impregnées à longue durée dans les provinces du Katanga, Bandundu, N et S Kivu

Lubumbashi, le 25 avril 2012

- Excellence Monsieur  le Président de la République Démocratique du Congo,
- Excellence Monsieur  le Ministre de la Santé Publique a.i.,
- Excellence Monsieur le Gouverneur de la Province  du Katanga,
- Excellences Messieurs les Ambassadeurs et chefs des missions diplomatiques,
- Monsieur le Représentant de l’OMS,
- Monsieur le Représentant de la Banque Mondiale,
- Chers Collègues des Nations Unies,
- Chers amis des médias,
- Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,
- Distingués invités,

C’est pour moi un réel plaisir de prendre la parole ce jour, à Lubumbashi, à l’occasion du lancement national de la campagne de distribution universelle des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILD) dans 4 provinces (Bandundu, Katanga, Nord et Sud Kivu) en République Démocratique du Congo. Ce lancement officiel de la campagne   coïncide avec la commémoration de la Journée Mondiale de lutte contre le Paludisme dont le thème cette année, est : «Maintenir les avancées, sauver des vies : investir dans la lutte contre le paludisme».

Cette campagne de distribution massive et gratuite de moustiquaires imprégnées d’insecticide a pour objectif de protéger plus que 4.6 million de familles contre le paludisme et d’offrir ainsi aux enfants congolais, une chance de grandir en bonne santé.  Elle constitue une illustration du partenariat qui prévaut entre le Gouvernement congolais  et ses partenaires tels que l’UNICEF, la Banque Mondiale, le Gouvernement américain à travers l’USAID-PMI, le Fonds Mondial, DFID pour ne citer que ceux-là, en faveur des populations les plus démunies. Tous les enfants ont le même droit de grandir en bonne santé et ensemble nous pouvons rendre ce droit une réalité en RDC.

Excellences,
Distingués invités,

Dans le monde, le paludisme est responsable de plus d’un million de décès par an et sur ce total, plus de 80 pour cent surviennent en Afrique subsaharienne. En République Démocratique du Congo,  même si les tendances de la mortalité infantile se veulent optimistes selon les résultats d’une  enquête à indicateurs multiples en  2010, le paludisme demeure l’une des principales causes de décès chez les enfants de moins de cinq ans.  Il contribue également à l’anémie chez les enfants et est responsable d’un fort taux d’absentéisme scolaire due à la maladie. Pour les enfants de moins de 5 ans, le paludisme est responsable d’environ 60% de consultations dans les centres de santé et 48% des hospitalisations. En outre, selon le document de Santé et Pauvreté en République Démocratique du Congo, de Mai 2005, 80% des cas de fièvre seraient liés au paludisme et plus de 180.000 décès annuels d’enfants de moins de cinq ans seraient dus à cette maladie.  Aussi, le paludisme a un impact significatif sur la santé et l’état nutritionnel des mères ; et pendant la grossesse la présence du paludisme peut avoir divers effets négatifs sur l’issue de la grossesse tels que les avortements spontanés, les faibles poids à la naissance, et les morts néonatales.

Excellences,
Distingués invités,

La santé est la clé de la survie pour chaque enfant. La campagne que nous lançons aujourd’hui permettra aux enfants du Katanga, du Bandundu, du Nord et du Sud Kivu de grandir en bonne santé pour leur plus grand bien et celui de la société toute entière.

Pour cette vaste opération de distribution universelle, l’UNICEF a bénéficié d’US$ 71.9 millions, mis à disposition par la Banque Mondiale à travers le projet PARSS, PURUS/UCOP. Par ailleurs, l’UNICEF a obtenu US$ 2.2 millions et 2 millions de MILD de USAID-PMI pour compléter le nombre de MILD de la province du Katanga. Grace à  ces fonds, 13.7 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée seront gratuitement distribuées à 4.650.000 de millions ménages à raison d’un à quatre moustiquaires par famille, dépendant de la taille du ménage.  Ainsi, au moins 24.500.000 Congolais seront protégées des moustiques et la maladie mortelle que celles-ci transmettent.

Outre les fonds mobilisés par l’UNICEF à travers la Banque Mondiale et l’USAID, je voudrais aussi saisir cette opportunité pour apprécier l’appui logistique du PAM  et de l’ONG ALBA dans l’organisation de cette campagne. Que les uns et les autres trouvent tous ici, l’expression de nos sincères remerciements.

La moustiquaire imprégnée d’insecticide est le moyen le plus simple et le plus efficace pour se protéger contre le paludisme. L’utilisation quotidienne et régulière de MILD a prouvé son efficacité en réduisant les décès infantiles d’environ 20% dans les régions endémiques. Voilà pourquoi je suis convaincue que cette distribution universelle contribuera à la réduction de la mortalité infanto-juvénile et maternelle dont les taux en RDC sont parmi les plus élevés du monde.

Pour assurer l’utilisation correcte et efficace des moustiquaires imprégnées d’insecticide, cette distribution massive est accompagnée d’interventions importantes de communication à large échelle et  au niveau des familles.  En plus des medias nationaux et provinciaux, le partenariat entre l’UNICEF et les principales confessions religieuses du pays, seront  mises à profit pour atteindre les familles avec des messages sur les comportements et les pratiques à adopter en faveur des enfants.

Excellences,
Distingués invités,

Je saisis cette occasion pour féliciter tous ceux qui sont impliqués dans la lutte contre le paludisme en RDC: le gouvernement, les agences des Nations Unies, les autorités administratives, politiques, traditionnelles et religieuses, la société civile, les médias, le personnel de santé ainsi que les communautés sans lesquelles aucune action de santé publique ne saurait réussir.

La beauté de cette campagne est le partenariat. Tous ensemble nous pourrons rendre les droits des enfants a la survie et le développement une réalité. Aujourd’hui et demain !

Je vous remercie.

 

 
Search:

 Email this article

unite for children