Pour les Medias

Contactez-nous

Faits et Chiffres

Communiqués de Presse 2013

Communiqués de Presse 2012

Communiqués de Presse 2010

Communiqués de presse 2011

Communiqué de presse 2009

Médiathèque

Discours officiels

Discours du Représentant de l’inter agence prononcé par Madame Barbara BENTEIN, Représentante de l’UNICEF en RDC, pour la 3ème édition de la Semaine Africaine de Vaccination à Kinshasa

Discours officiels 2012

 

Message de la 1ère Dame à l’occasion de l'Introduction du nouveau vaccin contre les infections à pneumocoque

Distingués invités,
Mesdames, Mesdemoiselles, et Messieurs
Chers compatriotes,

La cérémonie de ce jour revêt une double signification pour notre Pays, à savoir le lancement officiel :
- De la vaccination contre les infections à pneumocoque ;
- Et de la Campagne pour l’Accélération de la Réduction de la Mortalité Maternelle.
Avant d’aller plus loin dans mon propos, je vous invite à garder une minute de silence en mémoire des nombreux enfants et  femmes congolais  décédés   des maladies évitables par la vaccination ou encore  des suites des complications liées à la grossesse et à l’accouchement pendant qu’il était  possible de sauver leur vie.

Depuis  son accession à la Souveraineté Nationale et Internationale, la République Démocratique du Congo, notre cher Pays, réalise des avancées significatives vers un développement et une prospérité pour tous.

Cependant, de nombreux défis restent encore à relever pour améliorer l’état de santé de la mère et de l’enfant. Au nombre de ces défis figurent :
- L’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement, notamment les objectifs 4 et 5 ;
- La vaccination complète des enfants avant leur premier anniversaire ;
- la réduction de nombre des mères qui décèdent en donnant la vie aux enfants.
En effet, sur le plan de la vaccination, la RDC est comptée parmi les  pays où :
1. Les infections à pneumocoques telles que les pneumonies et la méningite continuent à tuer les enfants.
2. La recrudescence des cas de rougeole qui cause de nombreux décès, et de poliomyélite à virus sauvage qui laisse les enfants avec handicap physique toute la vie.
Sur le plan de santé de la reproduction, la RDC se retrouve parmi les 6 pays dont 3 en Afrique qui contribuent à 50% au poids mondial des décès maternels. Ainsi,  en moyenne 1440 mères décèdent chaque année, soit une femme qui meurt toutes les 30 minutes des suites des complications de la grossesse.
 Face  à cette situation très préoccupante, nous avons le souci et la détermination d’inverser les tendances. C’est ainsi, que nous avons souscrit à des engagements sur le plan national et international, notamment :
- L’adhésion de notre Pays aux Objectifs 4 et 5 du Millénaire pour le Développement, et 6 pour la lutte contre le VIH/Sida et la Réduction de la Mortalité Maternelle et Infantile, en septembre 2000 ;
- L’adhésion de notre Pays à la Campagne pour l’Accélération de la Réduction de la Mortalité Maternelle en Afrique lancée par l’Union Africaine, en  Mai 2009 ;
- La poursuite des efforts visant la protection d’un grand nombre de personnes contre un plus grand nombre de maladies et l’introduction de nouveaux vaccins ;
- La Feuille de Route Nationale pour la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile élaborée depuis 2005.
Nous sommes résolus de faire de la République Démocratique du Congo un pays où aucun enfant ne peut atteindre l’âge de 12 mois sans avoir reçu ses vaccins conformément au calendrier vaccinal, et aucune femme ne perde la vie  en donnant la vie.

Sur ce, je lance un appel solennel à toute la Nation, à toutes les Institutions de la République, à la Société Civile, ainsi qu’à la Communauté Internationale, pour qu’ensemble nous puissions gagner le pari d’une « Maternité à Moindre Risque » et de  la vaccination garantie pour chaque enfant  de moins de 12 mois.  
Concrètement, je suggère :
- A l’Assemblée Nationale et au Sénat, de voter des lois visant la Promotion de la Vaccination et de la Planification Familiale. Je suggère également  de scruter tous les horizons pour accroître  progressivement la proportion du Budget National consacrée à la Santé.
- Au Gouvernement, à  travers tous les secteurs, d’œuvrer pour l’émergence d’un environnement favorable à la santé en général et à l’indépendance de la vaccination en particulier notamment par l’achat des vaccins, dans le cadre des 5 Chantiers du Chef de l’Etat.
- Au Ministère de la Santé Publique, de redynamiser le Système de Santé pour une offre de soins de santé de qualité, notamment par l’amélioration des soins pendant la grossesse, avant et après l’accouchement, y compris la Planification Familiale  et la Vaccination
- Aux Gouverneurs des Provinces  de lancer la CARMMA et de considérer la vaccination comme une intervention prioritaire moins coûteuse et efficace, et mobiliser les ressources locales pour la mise en œuvre des activités.
- Aux Partenaires, de nous accompagner dans les efforts d’assurer à la population les soins de santé de qualité. Je les invite à maintenir et, si possible, à accroître les interventions et les ressources en vue de soutenir les activités de vaccination et  l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle
- A la Société Civile, d’encadrer les communautés dans l’organisation et l’utilisation des services de santé maternelle et infantile y compris la vaccination.
Mes Chers Compatriotes,

Je reste convaincue qu’ensemble, déterminés, et avec l’aide de Dieu, la victoire est à notre portée.

Dans cet élan, je lance un appel pathétique aux Mamans d’utiliser précocement les services de santé chaque fois que le besoin s’en fait sentir et d’amener les enfants aux services de vaccination.
Sur ce, je déclare lancée, en République Démocratique du Congo, la Vaccination contre les Infections à Pneumocoque et la Campagne pour l’Accélération de la Réduction de la Mortalité Maternelle.
     
Que Dieu bénisse la République Démocratique du Congo.

Je vous remercie.

  

 

 

 
Search:

 Email this article

unite for children