Pour les Medias

Contactez-nous

Faits et Chiffres

Communiqués de Presse 2013

Communiqués de Presse 2012

Communiqués de Presse 2010

Communiqués de presse 2011

Communiqué de presse 2009

Médiathèque

Discours officiels

Discours du Représentant de l’inter agence prononcé par Madame Barbara BENTEIN, Représentante de l’UNICEF en RDC, pour la 3ème édition de la Semaine Africaine de Vaccination à Kinshasa

Discours officiels 2012

 

Discours de Mme Pierrette Vu Thi, Représentante de l’Unicef en RDC, à l’occasion du lancement officiel de la Campagne universelle de distribution des moustiquaires imprégnées à longue durée en Province Orientale et en Province Maniema

© Photo Unicef / RDCongo 2009
La demoiselle est fière de ramener ses moustiquaires après distribution.

-Excellence Monsieur  le Vice-Premier Ministre chargé de la Reconstruction,
-Excellence Monsieur  le Ministre de la Santé Publique,
-Monsieur le Conseiller de l’Envoyé Spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la malaria
-Excellence Monsieur le Gouverneur de la Province  Orientale,
-Excellences Messieurs les ambassadeurs et chefs des missions diplomatiques,
-Messieurs les Représentants des Agences membres de la Task Force Malaria,
-Distingués invités,
-Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,
C’est pour moi un plaisir et un moment de grande fierté de prendre la parole, à l’occasion du lancement de la campagne de distribution universelle des moustiquaires imprégnées à longue durée dans la province Orientale.  Comme vous le savez, une campagne de la même nature et de la même envergure démarre dans quelques jours également dans la Province de Maniema.

Au moment où le monde entier commémore le 20ème anniversaire de  l’adoption de la Convention Relative aux Droits de l’Enfant, ici en République Démocratique du Congo,  nous, UNICEF,  avec nos partenaires, à savoir, l’UNITAID, l’USAID, l’Union Européenne, le PARSS/Banque Mondiale, saisissons cette opportunité  pour faire avancer le mouvement en faveur des enfants. C’est le moment de faire face aux disparités, au manque d’égalités et aux violations qui entravent l’épanouissement de l’enfant pendant son enfance.

Cette campagne massive de distribution des moustiquaires imprégnées d’insecticide est d’une importance capitale.  Elle a pour objectif de contribuer à protéger de nombreuses familles contre le paludisme et d’offrir aux enfants de cette province une chance de grandir en bonne santé.  Elle démontre ce que le Gouvernement et les Nations Unies peuvent accomplir en RDC en unissant leurs efforts.
 
Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre,
Distingués invités,
La santé est la clé de la survie pour chaque enfant. Les bénéfices que les enfants de la Province Orientale et du Maniema tireront de cette intervention leur permettront de bien grandir et de se développer de façon  harmonieuse pour leur plus grand bien et celui de la société toute entière.

Durant cette campagne, 5,5 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée seront gratuitement distribuées à environ 1, 5 de millions ménages en province Orientale et à plus de 300.000 ménages au Maniema,  à raison de 3 moustiquaires par ménage.  Ainsi, au moins 11 millions de congolais seront en mesure de dormir tranquillement en se protégeant des moustiques si néfastes.

Je reste convaincue que cette distribution universelle dans les deux provinces  contribuera à la réduction de la mortalité infanto-juvénile et maternelle dont les taux en RDC sont parmi les plus élevés du monde.  En effet,  comme le souligne l’enquête MICS2 publiée en 2001, 42% des enfants de moins de cinq ans avaient souffert de fièvre pendant les deux semaines précédant l’enquête. Le rapport sur le paludisme de l’OMS en 2008 avait aussi estimé qu’il y a environ 24 millions de cas de paludisme chaque année sur le territoire congolais. J’espère que l’enquête MICS en cours, qui soutenue par l’UNICEF et plusieurs agences des Nations Unies, nous donnera à partir de 2010, plus de précisions sur la situation des enfants. Ces résultats permettront de mieux définir les stratégies futures d’autant plus que le paludisme constitue la première cause de morbidité et mortalité de la population en RDC et surtout chez les enfants.  Pour les enfants moins de 5 ans, le paludisme est responsable pour presque 60% de consultations externes dans les formations sanitaires et 48% des hospitalisations.  Les récentes enquêtes rétrospectives de mortalité estiment que 80% des cas de fièvre seraient liés au paludisme, et que  plus de 180 000 décès annuels d’enfants de moins de cinq ans sont dus à cette maladie.

Aussi, le paludisme est un des déterminants majeurs de la mauvaise santé et de la malnutrition des mères, concourant directement ou indirectement à augmenter la mortalité maternelle. De plus, la présence du paludisme pendant la grossesse peut avoir divers effets négatifs sur l’issue de la grossesse tels que les avortements spontanés, les faibles poids de naissance, et les morts néonatales.

La moustiquaire imprégnée d’insecticide est donc le moyen le plus simple et le plus efficace pour éviter les piqûres de moustiques qui transmettent la malaria. Les expériences ont montré que l’utilisation à une large échelle des moustiquaires imprégnées d’insecticide a un double avantage. En plus de protéger les personnes qui dorment chaque nuit sous les  moustiquaires, ces dernières protègent la  communauté entière. Bref, l’insecticide dans les moustiquaires chasse les moustiques  hors de la communauté si au moins 60% de la population l’utilisent de façon systématique. Donc, plus l’utilisation est répandue dans une communauté, plus la  protection de ses membres contre le paludisme est assurée.   Un taux élevé d’utilisation de moustiquaires peut contribuer à une réduction de 20% de la mortalité infantile chez les enfants.

C’est la raison pour laquelle les partenaires de la RDC tels que l’UNITAID, l’USAID, l’Union Européenne, le PARSS/Banque Mondiale et l’UNICEF, appuient les efforts du Gouvernement dans l’organisation de cette campagne. Pour mémoire, la campagne qui démarre ce jour est la quatrième expérience du genre, après celle de l’Equateur et Kinshasa en 2008, celle de la province Sud-Kivu en 2007 et celle de la province de Bas Congo en 2006.

Le coût global de cette campagne est d’environ 36 millions de dollars américains. Ces fonds ont été  mobilisés notamment par l’UNICEF auprès de ses principaux bailleurs qui sont entre autres l’UNITAID, l’Union Européenne, l’USAID,  les Comités Nationaux Américain et Allemand pour l’UNICEF. Je voudrais aussi reconnaitre l’appui logistique du PAM et de la MONUC dans l’organisation de cette campagne. Que les uns et les autres trouvent tous ici l’expression de nos sincères remerciements.

Pour assurer l’utilisation correcte et efficace des moustiquaires imprégnées d’insecticide, cette distribution massive est accompagnée d’interventions importantes de communication à large échelle et  au niveau des familles.  En plus des medias nationaux et provinciaux, le partenariat entre l’UNICEF et les principales confessions religieuses du pays, sera mis à profit pour atteindre les familles avec des messages sur les comportements et les pratiques à faire adopter en faveur des enfants.

Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre,
Distingués invités,
Je saisis cette occasion pour féliciter tous ceux qui sont impliqués dans la lutte contre le paludisme en RDC: le gouvernement, les autorités administratives, politiques, traditionnelles et religieuses, la société civile, les médias, le personnel de santé ainsi que les communautés sans lesquelles aucune action de santé publique ne saurait réussir.

Pour terminer, je voudrais exprimer l’espoir, à travers cette campagne, qu’un jour,  les enfants du Congo vivront durablement dans la paix et en bonne santé.

Tous ensemble, continuons à nous donner la main afin qu’un maximum d’enfants congolais soient protégés  contre le paludisme et qu’ils reçoivent une bonne éducation, dans un milieu de paix, partout où ils se trouvent. C’est la meilleure façon de participer à la réalisation de leurs droits.  C’est une marque d’amour envers les enfants. C’est aussi et surtout un moyen efficace d’assurer un meilleur avenir à la population Congolaise.  C’est donc avec un message d’espoir que je termine mon propos en cette occasion exceptionnelle.
Je vous remercie.

 

 
Search:

 Email this article

unite for children