Pour les Medias

Contactez-nous

Faits et Chiffres

Communiqués de Presse 2013

Communiqués de Presse 2012

Communiqués de Presse 2010

Communiqués de presse 2011

Communiqué de presse 2009

Médiathèque

Discours officiels

Discours du Représentant de l’inter agence prononcé par Madame Barbara BENTEIN, Représentante de l’UNICEF en RDC, pour la 3ème édition de la Semaine Africaine de Vaccination à Kinshasa

Discours officiels 2012

 

Education

 La situation

·         A peu près 4,6 millions d’enfants en âge d’aller à l’école  (dont 2,5 millions sont des filles) ne fréquentent pas l’école.

·         Taux net d’inscription Primaire est de 51.7 % avec des disparités importantes (54.8 % garçons - 48.6 % filles).

·         Faible taux net d’inscription pour la 1ère année : 17 % garçons, 16, 6 % pour les filles.

·         Disparité géographique : Taux net d’inscription est de 72% dans les milieux urbains contre 43 % dans les milieux ruraux.

·         Taux de redoublement : 16% en 2001

·         Taux d’abandon est 11 %

·         Près de 75% d’écoles n’ont pas de points d’eau, ni de latrines. La plupart sont en état de délabrement surtout celles dans les zones touchés par la guerre.

Réalisations majeures

·         UNICEF organise des campagnes d’accélération d’éducation a vocation nationale, ciblant l’ensemble des classes de 1ere annee primaire, avec une attention particulière à l’inscription des filles ayant comme résultat, une augmentation du taux d’inscription en 1ère année  de  28% pour les garçons et 38 % pour les filles. 

·         DE plus, UNICEF soutien 2.000 écoles primaires (toutes classes) et par conséquent, 1 million d’élèves supplémentaires et (50% filles) et 22.000 enseignants dans le but d’améliorer la qualité de l’éducation.

 

Les défis

  •       La crise économique et le coût élevé des frais scolaires demeurent les obstacles principaux à l’accès à une éducation primaire  
  •      Les barrières socioculturelles contribuent au faible taux de scolarisation des filles (mariage précoce, travaux domestiques travail des enfants et la culture d’accorder priorité aux garçons en matière de scolarisation)
  •      La faible qualité de l’éducation joue sur la scolarisation des filles (çàd manque de motivation/formation des enseignants, conditions d’apprentissage, manque de matériels didactique; manque d’eau potable et des installations sanitaires.)
  •      Nécessité de renforcer la capacité du gouvernement en matière de développement et mise en oeuvre des politiques ainsi que de coordination
  •      Nécessité de répondre aux besoins scolaires des enfants des groupes les plus vulnérables (çàd Les orphelins, les filles ayant dépassé l’âge légal d’inscription, les déplacés, les retournés les enfants sortis des forces et groupes armés, les pygmées  etc.)
  •       Nécessité d’amener les activités/projets pilotes réussis à une échelle nationale notamment dans le domaine de développement du jeune enfants et des compétences de vie courantes pour les adolescents.

 

 

 
Search:

 Email this article

unite for children