Pour les Medias

Contactez-nous

Faits et Chiffres

Communiqués de Presse 2013

Communiqués de Presse 2012

Communiqués de Presse 2010

Communiqués de presse 2011

Communiqué de presse 2009

Médiathèque

Discours officiels

Discours du Représentant de l’inter agence prononcé par Madame Barbara BENTEIN, Représentante de l’UNICEF en RDC, pour la 3ème édition de la Semaine Africaine de Vaccination à Kinshasa

Discours officiels 2012

 

Survie de l'enfant

La situation

  • Un enfant sur cinq meurt avant d’atteindre cinq ans.
  • Les principales causes de décès sont le paludisme, la diarrhée, les infections respiratoires aiguës, la rougeole, et la malnutrition.
  • 38% des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique et 13% de malnutrition aiguë.
  • Le taux de mortalité maternelle est parmi les plus élevés du monde (1.89 sur 100.000 naissances vivantes et 36.000 décès chez femmes enceintes par année).
  • Seul 30% de la population a accès aux services de santé. 

Réalisations majeures

  • La couverture vaccinale de routine a connu une amélioration sensible.  Entre 2000 et 2006 le taux vaccinal de DTP3 est passé à 40%  a 77%. La couverture vaccinale pour la polio est passée de 46% à73%
  • La mise en oeuvre des interventions à large échelle et à haut impact en 2005: 6,8 millions d’enfants âgés de  6-59 moins étaient vaccinés contre la rougeole, 9.5 millions d’enfants de 0-5 moins  vaccinés contre la  polio; 10 millions d’enfants de  6-59 mois ont reçu deux doses de Vitamine A et 8,5 millions  des enfants de 1-5 ans ont bénéficié de déparasitage.
  • Partenariat renforcé avec les parties prenantes dans le secteur santé. Les questions relatives à la maternité, au nouveau-né et aux enfants sont au centre de l’agenda de la réforme visant la mise en oeuvre d’une stratégie nationale de santé, conforme aux OMD.

Les défis

  • En 2007, 4% du budget national était alloué au secteur santé. Pourtant, les dépenses réelles étaient estimées à $ 0,81 par habitant en 2006.  En moyenne, les dépenses annuelles par ménage par rapport aux services de santé est de 5,60$.
  • La pauvreté est généralisée et les frais élevés contribuent à la faible utilisation des services de santé.
  • Manque de personnel ayant un niveau adéquat sur le plan qualitatif et notamment dans le milieu rural.
  • L’approvisionnement des médicaments est sporadique et peu régulier.
  • Faible capacité en matière d’assistance et des services à base communautaire.
  • Besoin de renforcer les capacités du Ministère de la santé à consolider son rôle et ses fonctions de planification/supervision

 

 
Search:

 Email this article

unite for children