Assistances Humanitaires

Education et prévention sur les mines anti-personnelles

Réponses aux urgences : l'Approche Sectorielle

"Mécanismes de réponses rapides"

 

Education et prévention sur les mines anti-personnelles

Les premières mines ont été, à ce qu’il parait, posées par des forces Angolaises le long de la frontière RDC - Angola pour empêcher des infiltrations des rebelles à partir de la RDC vers les années 1970. Depuis lors, les divers groupes et forces armés ont utilisé des mines à de périodes différentes principalement à l'Est de la RDC, dans la province de l'Equateur, et le long des lignes de fronts qui ont coupé le payse en deux du nord-ouest au côté sud-est du pays.

La République Démocratique du Congo avait signé le Traité sur l'Interdiction des mines le 2 mai 2002, et est devenue partie prenante au Traité d'Ottawa le 1er novembre 2002. Selon le Centre des Nations – Unies pour la Coordination d’Actions contre les Mines (UNMACC) en RDC, les mines et les artilleries non explosées (UXO) ont causé autour 1.798 victimes entre 1996 et avril 2006. Les observateurs internationaux de paix et les acteurs humanitaires dans l’Ituri et le Nord Kivu étaient parmi ceux qui sont morts ou ont été blessés. Les réfugiés et les déplacés internes (IDP) sont parmi les plus vulnérables et en danger de mines et artilleries non explosées. Ils reviennent souvent (ou volontairement ou par l'aide organisée) aux zones infectées par les mines dans le pays sans recevoir des informations  sur les dangers des mines et comment les éviter. Plus de 70% des accidents  se produisent souvent suite aux manipulations des engins d’artillerie non explosées. 

Les programmes d'éducation et de conscientisation de l’UNICEF sur les mines couvrent toutes les mines antipersonnelles et les mines antitank aussi bien que des artilleries non explosées. Ils cherchent à fournir des informations nécessaires sur la manière de changer le comportement face aux dangers et invitent les communautés à adopter des pratiques beaucoup plus positives. L'UNICEF est l'un des principaux organismes entreprenant des activités d'éducation sur le risque des mines en RDC, dans les zones les plus affectées dans la province d'Equateur, le Nord et le Sud Kivu, le Nord Katanga et la Province Orientale. L'UNICEF travaille à travers ses partenaires internationaux et nationaux. Il forme les partenaires locaux, soutient le développement du matériel éducatif et didactique, et fournit des directives pour l'éveil de la conscience en créant des activités dans les communautés à travers  des écoles, des églises et les médias locaux. En tout, environ 150.000 retournés dans la province du Sud Kivu; 62.000 retournés et 90.000 personnes déplacées internes dans le Nord Katanga; 58.000 retournés du Congo Brazzaville et 50.000 personnes déplacées internes dans la province de l'Equateur, ont reçu des enseignements sur le risque de mines par des programmes de radio locaux et des sessions participatives de discussion dans la communauté depuis 2006.

 

 
Search:

 Email this article

unite for children