Education

"Filles et garçons, tous à l'école"

Développement Intégré du Jeune Enfant

Education de base

Compétences de vie courante pour les Adolescents

Education : Bulletin d'informations/Newsletters

 

"Filles et garçons, tous à l'école"


L’UNICEF en République Démocratique du Congo (RDC) a lancé encore une fois, sa campagne annuelle d’inscription des enfants en primaire année scolaire. Cette initiative vise à inscrire chaque année, en première année, 1.500.000 enfants en âge d’aller à l’école, dont les filles constituent la moitie. La campagne de cette année,  lancée par les hautes autorités du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP) est menée sous la devise « Filles et garçons, tous à l’école ». Elle tend à renforcer les résultats déjà obtenus tout en encourageant le maintien des enfants à l’école.

En 2003 l’initiative de l’accélération de l’éducation des filles avait le slogan « Toutes les filles à l’école ». Trois ans après, l’heure est à la recherche d’un équilibre, mieux la parité filles/garçons dans l’enseignement primaire. L’écart observé au départ entre garçons (54%) et filles (48,6%) dans le taux de scolarisation tend à s’effriter. Cette tendance positive résultant d’un paquet d’information sur l’importance et les avantages de l’éducation des filles ainsi que d’une motivation à travers la distribution des fournitures scolaires a suscité des réflexions sur la nécessité d’un rééquilibrage. Ce dernier consiste à donner aujourd’hui à tous les enfants, filles et garçons, la chance d’être sans distinction inscrits à l’école primaire.   

En effet, depuis 2004, dans toutes les villes, les territoires, quartiers et villages de la RDC, les parents sont effectivement allés inscrire massivement leurs enfants à l’école, en particulier les filles. Certaines provinces, comme l’Equateur et le Sud Kivu, un accroissement significatif des effectifs des filles a été observé. Dans tous les cas, les filles ont eu un avantage par rapport aux garçons.

La campagne de cette année  a été précédée par un atelier national de réflexion sur les frais scolaires, organisé sous le haut patronage de la 1ère Dame, Olive LEMBE KABILA. Ce forum avait comme recommandation principale la suppression progressive des frais scolaires (obstacle majeur à la scolarisation des enfants en RDC) en vue de parvenir à un enseignement gratuit dans le cycle primaire tel que préconisé par le Sommet du Millénaire dans son premier objectif. 

 

 

 

 

 

 
Search:

 Email this article

unite for children