Les Enfants

Les premières années : 0 - 6 ans

L'Ecole Primaire

L' adolescence

L'éveil et le développement du jeune enfant.

 

L'Ecole Primaire

Photo Unicef/RDC

L'âge légal régi en RDC pour entrer à l'école primaire est 6 ans. Environ 4 millions d'enfants Congolais vont à l'école, mais ceci représente seulement la moitié de tous ceux qui devraient être à l'école.  Lorsque les ressources sont rares dans la famille, et des choix doivent être faits, de filles restent  souvent à la maison, tandis que  les garçons sont envoyés à l'école.Dans des zones affectées par des conflits à l’Est et au Sud de la RDC, les  années de guerre ont poussé les enseignants et des familles entières à fuir vers les camps des déplacés, vers des villages ou communautés qui ont accepté de les accueillir. Pratiquement toutes les structures d'école ont été détruites, pillées ou brûlées. Lorsqu’ ils ont de la chance, les enfants qui vivent dans les camps des déplacés peuvent aller dans des écoles montées et couvertes de bâches pour les protéger contre le soleil et les intempéries. 

Puisque très peu d'enfants ont l'occasion de fréquenter des espaces d'éveil ou des écoles maternelles, nombreux de ceux qui ont six ans et qui ont passé toutes leurs années à la maison, ont peu ou n’ont pas eu de préparation antérieure pour l'école. D'une manière primordiale, ils auraient manqué une période critique de leur enfance sans avoir une stimulation mentale et physique appropriées. Depuis 2005, le début de chaque année scolaire a été perturbé par des menaces de  grève des enseignants à cause des salaires. Actuellement, un enseignant qualifié a une rémunération de départ équivalant à environ  $20 US.  Les salaires des enseignants et fonctionnaires ne sont pas régulièrement payés, et le gouvernement a des mois d’arriérés à couvrir dans tous les secteurs. Beaucoup d'écoles d'Etat font payer des prélèvements officieux et des honoraires que les parents doivent supporter. Lorsque les parents ne peuvent pas payer, les enfants sont  renvoyés de l’école, perturbant ainsi un programme d’enseignement déjà périlleux.  Les honoraires exorbitants d'école sont la raison principale qui pousse beaucoup d'enfants en âge scolaire de passer leurs jours et temps à la maison, dans les rues, aux fermes avec leurs parents ou à effectuer des travaux lucratifs pour les autres. En moyenne, chaque enfant paye 3.000 francs ou un équivalent de US 8.00 par trimestre dans des écoles d'Etat.

La qualité de l'éducation et les conditions d’apprentissage dans des écoles d'Etat sont à peine incitatives. La majorité d'écoles n'ont pas des installations sanitaires ou d'eau potable.  Les peu qui ont des toilettes ne les séparent pas pour les garçons et les filles. Une classe peut contenir jusqu'à 40 élèves, avec un enseignant qui dirige et enseigne tous les sujets.  Les fournitures scolaires sont insuffisantes, et les quelques manuels qui existent, ne peuvent qu’être utilisés et laissés à l'école. Dans certains zones rurales, les enfants finissent toutes les six années sans manipuler un quelconque manuel excepté la copie de l’enseignant. Ceux qui doivent superviser les enseignants n'ont pas les moyens ou la volonté de le faire régulièrement, ainsi le travail n'est pas fait. Environ un tiers des élèves à l’école primaire doublent de classe tous les ans, en raison d'une faible performance. Lorsqu’un groupe de 100 enfants sont inscrits en première année, seulement 51 d'entre eux resteront à l'école et termineront la sixième année. De ce chiffre, moins de la moitié réussiront à leurs examens et obtiendront un certificat national.  Avec de tels résultats, ceci devient un travail difficile d’en faire un point de droit pour envoyer et garder des enfants Congolais à l'école.

 


 

 
Search:

 Email this article

unite for children