Les Enfants

Les premières années : 0 - 6 ans

L'Ecole Primaire

L' adolescence

L'éveil et le développement du jeune enfant.

 

L' adolescence

Photo Unicef/RDC

Les années de conflit dans certaines parties du pays ont apporté une pauvreté extrême à certaines familles, particulièrement dans des zones rurales. Dans des zones urbaines, le nombre d'enfants flânant dans les rues, mendiant, volant ou faisant du colportage augmente quotidiennement. Quelques enfants partent de la maison d’eux-mêmes lorsqu’ils croient que la vie sur les rues urbaines est plus attrayante ou leur offre de meilleures conditions. Le Ministère des Affaires Sociales est responsable des enfants des rues. Dans le passé, ses programmes ont permis de placer les enfants "indigents" dans des maisons ou des établissements. 

Avant que les enfants en âge scolaire n’atteignent l'adolescence en sixième année, leurs nombres auraient été réduits en- dessous de la moitié par rapport au nombre de ceux qui avaient commencé leur première année. Seulement 23 enfants sur 100 qui avaient commencé la première année passeront réellement les examens nationaux de fin de cycle. Ceux qui grandissent sans mettre un pied à l'école, ou parviennent à fréquenter l'école primaire sans une réussite scolaire ont très peu d'options dans le secteur formel. Le nombre d’adolescents qui abandonnent l’école augmente considérablement.  Ils flânent dans leurs quartiers ou dans les rues des villes urbaines, sans un emploi appréciable. Ils sont souvent marginalisés et pas bien intégrés dans la société, et  deviennent, par conséquent, des boucs émissaires pour beaucoup de maux sociaux dans le pays.

Le Ministère de l'Enseignement Primaire et Secondaire de la RDC se charge seul des programmes offerts dans des écoles d'Etat. Jusqu'ici, la responsabilité de fournir des programmes professionnels alternatifs pour les adolescents qui souhaitent poursuivre une carrière de charpentier, mécanicien et électriciens repose sur des organisations non gouvernementales (O.N.G.).  Même ici, aucun programme d'études normalisé n’existe, seuls les propriétaires et les surveillants d'ateliers conçoivent et exécutent leurs propres programmes. Le gouvernement ne donne aucun appui ou subvention aux O.N.G. pour la formation professionnelle qu'ils fournissent.  D'autres O.N.G. assistent des enfants intéressés par les cours de rattrapage pour leur permettre de retourner au système d'enseignement formel. Le parlement national de la jeunesse en RDC  fonctionne sous la tutelle du Ministère de la Jeunesse et des sports et admet des membres bien au delà de l'âge de l'adolescence. En effet, plusieurs des membres du bureau sont âgés entre  40 ans et plus.  Bien que national de nom, les opérations de ce Parlement de la jeunesse sont limitées aux zones urbaines et particulièrement aux capitaux régionaux. En effet, il n'y a aucun réseau social de caractère national pour les adolescents, excepté peut-être pour quelques organisations religieuses.

Après des années de révision et de consultation, la RDC a rassemblé une ébauche de projet pour les enfants. On envisage qu’elle puisse consolider et renforcer toutes les dispositions légales et sociales dans la législation nationale existante qui devrait fonctionner en faveur des enfants, et aligner également la future législation avec les principes de la Convention sur les droits de l'Enfant que la RDC a ratifié en 1998. Le projet sera présenté à l’examen du Parlement en 2007.

 

 
Search:

 Email this article

unite for children