Eau et assainissement

EAU ET ASSAINISSEMENT

 

EAU ET ASSAINISSEMENT

© UNICEF Côte d’Ivoire/2006/Westerbeek

Contexte

Le conflit qui s’est terminé en 2007 a grandement affecté l’entretien et la réparation des ouvrages hydrauliques, particulièrement dans le Nord du pays. Cette détérioration, associée aux conditions sanitaires précaires, accroît le risque de transmission des maladies hydriques, et ce tant en milieu rural qu’en milieu urbain.

Plus de 8 millions de personnes - 43 % de la population de Côte d’Ivoire - manquent d'installations sanitaires de base et plus de 4 millions de personnes boivent encore de l'eau provenant de sources non améliorées, particulièrement en milieu rural. Conséquemment, de nombreux enfants meurent ainsi chaque jour de maladies diarrhéiques et d'autres maladies transmises par l'eau ou causées par un manque d’eau salubre, d'assainissement et d'hygiène. Bien plus nombreux encore sont ceux qui sont affaiblis ou souffrent de maladies.

Le manque d'eau salubre et d'assainissement a de nombreuses autres graves répercussions. Les enfants - et en particulier les filles - sont privés de leur droit à l'éducation parce qu'ils doivent passer du temps à aller chercher de l'eau ou ne vont pas à l'école du fait du manque d'installations sanitaires adéquates et séparées. Les femmes doivent passer une partie importante de leur journée à aller chercher de l'eau (85,9 % des femmes de Côte d’Ivoire sont responsables d’approvisionner leur famille en eau). Les agriculteurs et les salariés peu fortunés sont moins productifs du fait de leurs problèmes de santé, et les économies nationales en pâtissent. Sans eau salubre et assainissement adéquat, le développement durable est impossible.

Action et impact de l’UNICEF

Le secteur de l’Eau et de l’Assainissement en Côte d’Ivoire est confronté à deux problèmes principaux :

  • L’extrême difficulté pour de nombreuses communautés en Côte d’Ivoire d’avoir accès à de l’eau potable en quantité suffisante
  • L’accès limité aux infrastructures de drainage et aux latrines et le dysfonctionnement des réseaux d’évacuation et de traitement des ordures ménagères

© UNICEF Côte d’Ivoire/2006/Westerbeek

Pour aborder ces problèmes, le programme Eau et Assainissement de l’UNICEF se concentre sur trois aspects :

  • Approvisionnement en eau en milieu communautaire, scolaire et peri-urbain, et dans les centres de santé
  • Promotion de l’hygiène et de l’assainissement en milieu communautaire, scolaire et peri-urbain, et dans les centres de santé
  • Surveillance épidémiologique pour prévenir les maladies hydriques

UNICEF Côte d’Ivoire s'emploie à améliorer l'approvisionnement en eau et les installations sanitaires des écoles, des centres de santé et des collectivités et à promouvoir des pratiques hygiéniques dans six régions du pays (Dix-Huit Montagnes, Moyen-Cavally, Denguelé, Vallée du Bandama, Marahoué, Worodougou) et dans les quartiers pauvres et densément peuplés d’Abidjan (la plus grande ville du pays).

Durant la crise socio-politique, en collaboration avec ses partenaires, l’UNICEF a apporté des secours d'urgence aux collectivités manquant d’eau et menacées par des maladies.

Depuis 2005, l’approvisionnement en eau potable a été assuré à 560 000 femmes et enfants affectés par la crise grâce à la réhabilitation des infrastructures hydrauliques existantes. L’assainissement du cadre de vie et la restauration des conditions d’hygiène ont été réalisés à travers la fourniture d’équipement adéquat et la sensibilisation à l’adoption de règles d'hygiène corporelle, alimentaire et environnementale.

L’UNICEF a réparé environ 1 160 pompes en 2006 et environ 1 170 en 2007. En outre, plus de 1 833 comités villageois de gestion de l’eau ont été réactivés et des sensibilisations à l’hygiène menées dans autant de villages. L’UNICEF a également amélioré l’approvisionnement en eau dans 2 hôpitaux et 5 centres de santé. Des travaux sont en cours dans 27 centres de santé.

La prévalence du ver de Guinée a progressivement diminué, avec seulement 10 cas rapportés en 2005, contre 21 cas en 2004. En 2006, seulement 5 cas ont été rapportés et aucun cas n’a été notifié en 2007. Le pays prépare actuellement la pré certification de l’éradication du ver de Guinée.

Journée mondiale du lavage des mains

2008 – Année internationale de l’assainissement

Tap Project

 

 

 

 

Données clé

  • En 2007, environ 700 000 personnes ont bénéficié de l’accès à l’eau potable à travers la réhabilitation/construction de 1 170 pompes villageoises, et d’une hygiène améliorée grâce à la sensibilisation des populations
  • Ver de Guinée : 198 cas en 2002, 21 en 2004, 5 en 2006, 0 en 2007
  • En 2006, des latrines ont été construites dans 120 écoles primaires et 30 communautés ont bénéficié de la construction d’un total de 222 latrines. En 2007, 734 latrines ont été construites dans 150 villages
  • 76% de la population a accès à des sources d’eau potable améliorées (MICS 2006)
  • 57% de la population a accès à des installations sanitaires améliorées (MICS 2006)
  • L’UNICEF a participé à des activités de plaidoyer avec le Gouvernement et la Société de Distribution d'Eau de la Côte d'Ivoire (SODECI) pour le rétablissement de l’accès à l’eau potable et à l’électricité dans les villes de Bouaké et Bonoua
  • L’UNICEF a contribué à la création d’un comité national d’urgence pour assurer l’accès à l’eau potable ; l’accès étant une des solutions pour de nombreux problèmes d’urgence dans les régions Centre, Nord et Ouest

Search:

 Email this article

unite for children