Contexte

PROFIL DU PAYS

 

PROFIL DU PAYS

© UNICEF Côte d'Ivoire/2006/Brioni

 La Côte d’Ivoire est située sur la côte sud de l’Afrique de l’ouest. Elle est limitée au nord par le Mali et le Burkina Faso, à l’est par le Ghana et à l’ouest par le Liberia et la Guinée.
 
L’économie de la Côte d'Ivoire est largement une économie de marché et dépend fortement de l’agriculture et ses activités connexes, qui occupent environ 68 pour cent(1) de la population. Le pays compte parmi les plus grands producteurs et exportateurs de cacao, de café et d'huile de palme.

Deux coups d’état (1999 et 2002) ont créé de profondes divisions au sein de la société; provoquant une guerre civile qui a divisé le pays en deux, avec les provinces du sud contrôlées par le gouvernement et la plupart des provinces du nord et de l’ouest entre les mains des rebelles. Un accord de paix signé en mars 2007 a rétabli un peu de stabilité dans le pays. Les élections auront lieu ultérieurement.

Avec plus de 60 groupes ethniques(2), la Côte d’Ivoire est une vraie mosaïque culturelle. La population du pays est estimée à pres de 19 millions d’habitants(3), dont 48 pour cent(3) est âgée de moins de 18 ans et 46 pour cent(3) vit en zone urbaine. Depuis l’éclatement de la crise en 2002, la pauvreté a connu une hausse d’environ 40 pour cent(4). Le pays est classé 166e sur 177 sur l’échelle de l’Indice du Développement Humain (IDH) (4).

Chaque année, environ 684 000(3) enfants naissent en Côte d’Ivoire. Chaque année, sur 1 000 naissances vivantes, 90(3) meurent avant leur premier anniversaire et 127(3) avant leur cinquième anniversaire. La plupart de ces enfants meurent de maladies qui peuvent être évitées ou facilement traitées, dont le paludisme, la rougeole, les infections respiratoires, la diarrhée et les infections néonatales qui sont les plus meurtrières. La plupart de ces enfants meurent de maladies qui peuvent être évitées ou facilement traitées, dont le paludisme, la rougeole, les infections respiratoires, la diarrhée et les infections néonatales sont les plus meurtrières.Par ailleurs, 20 pour cent(3) des enfants ivoiriens âgés de moins de cinq ans souffrent d’insuffisance pondérale et 34 pour cent(3) ont un retard de croissance; ce qui indique une malnutrition aigue chez les enfants.

De nombreuses personnes en Côte d’Ivoire ont accès à l’eau potable ; cependant, seulement 37 pour cent(3) de la population a accès à une bonne installation sanitaire.

Le taux de prévalence du VIH/SIDA en Côte d’Ivoire est le plus élevé d’Afrique de l’ouest : il est estimé à 4,7 pour cent(5).
74 000(3) enfants vivent actuellement avec le VIH et on compte 450 000(3) orphelins du SIDA.

Le pays avait l’un des meilleurs systèmes de santé de la région mais la crise a contraint des milliers de médecins, d’infirmiers et de pharmaciens à quitter les régions touchées. Cependant, aujourd’hui les agents de santé commencent progressivement à retourner et les cliniques à fonctionner à nouveau.

Le système éducatif a été sérieusement affecté par la crise, surtout dans le Centre, Nord et l’Ouest (CNO) du pays. Dans le contexte d'après crise actuel, le retour des populations déplacées pose de nouveaux défis tels que la réhabilitation et la réouverture des écoles endommagées lors du conflit et le re-déploiement des administrations scolaires des zones CNO.

La préférence des parents pour l’éducation des garçons par rapport aux filles constitue un défi persistant, surtout à l’Ouest du pays où le taux d’inscription dans le primaire est de 37,9 pour cent(6) pour les filles par rapport à 55,9 pour cent(6) pour les garçons. Les taux au plan national sont de 51,3 pour cent(6) pour les filles par rapport à 58,6 pour cent(6) pour les garçons.

Avec 35,3 pour cent(7) des enfants engagés dans un emploi, la question de travail des enfants préoccupe la Côte d’Ivoire. Traditionnellement, la contribution des enfants à l’agriculture familiale était perçue comme une manière de promouvoir la socialisation et l’esprit communautaire chez les enfants et, donc, largement acceptée. Malheureusement, le contexte actuel d’appauvrissement en milieu urbain et rural a souvent contribué à transformer les valeurs traditionnelles en trafic et exploitation des enfants à des fins économiques.

La Côte d’Ivoire est également touchée par la traite interne et transfrontalière des enfants, le manque d'enregistrement des naissances, la violence familiale et sexuelle, et la  pratique de mutilations génitales féminines (MGF). L’excision est une pratique fréquente dans le pays où 36,4 pour cent(6) des femmes âgées de 15 à 49 ans y sont soumises. Dans le nord, 88 pour cent(6) et à l’ouest, 73 pour cent(6) des femmes et des filles ont subi la MGF.

La Situation des enfants dans le monde 2008 - Compilation des données statistiques de la Côte d'Ivoire

***

  1. The World Fact Book, Central Intelligence Agency, 20 September, 2007
  2. US Department of State, Bureau of African Affairs, May 2007
  3. La situation des enfants dans le monde (SOWC), UNICEF, 2008
  4. Le rapport sur le développement humain, PNUD, 2007-2008
  5. Enquête sur les indicateurs du SIDA, Côte d’Ivoire, 2005
  6. Enquêtes par grappes à indicateurs multiples (MICS) 2006
  7. Enquêtes par grappes à indicateurs multiples (MICS) 2006 : enfants âgés de 5 à 11 ans qui ont perçu un salaire pour au moins une heure de travail ou effectué 28 heures de tâches domestiques et les enfants âgés de 12 à 14 ans qui ont perçu un salaire pour au moins 14 heures de travail ou effectué 28 heures de tâches domestiques sont considérés comme travailleurs.

 

 
Search:

 Email this article

unite for children