Survie et developpement du jeune enfant

Survie et développement de l'enfant

 

ATPC (Assainissement Total Piloté par la communauté)

      Dans le Manuel de l’Assainissement Total Piloté par la Communauté publié par Plan UK en mars 2008, l’ATPC est défini comme une approche intégrée permettant la réalisation de la FDAL (Fin de la Défécation à l’Air Libre) et le maintien de cet état. L’ATPC consiste à encourager la communauté à analyser sa propre situation en matière d’assainissement, ses pratiques en matière de défécation  et leurs conséquences, suscitant ainsi une action collective visant à atteindre l’état de FDAL.

Les origines de cette approche remontent à l’évaluation d’un  programme d’eau et d’assainissement faite au Bangladesh. Et ces travaux ont conduit à la découverte de l’approche ATPC qui par une approche participative permett aux populations locales d’analyser leurs conditions sanitaires et de prendre conscience collectivement du terrible impact de la Défécation à l’Air Libre sur leur santé et sur leur environnement.

Comme beaucoup d’autres pays, le Congo s'est  inspiré de cette approche pour encourager et encadrer les communautés dans la décision d’agir pour éradiquer la Défécation à l’Air libre.

A cet effet, un atelier de formation et de sensibilisation sur l’ATPC s’est tenu du 09 au 13 novembre 2009 à l’Institut des Jeunes Sourds de Brazzaville. A l’issu de cet atelier, des  visites de Déclenchement du processus ont été organisées dans 5 communautés à Wayako et Moukole dans le quartier de Madibou en zone péri urbaine de Brazzaville et les villages Yie, Bambou et Imbimi dans le district d’Ignie, département du Pool dans le but de faire un état des lieux de la DAL et de discuter avec les communautés afin que celles-ci se rendent compte par des méthodes déductives des conséquences de la pratique de la DAL  au niveau socio-sanitaire.

Pour le suivi de l’engagement prie par les communautés, un comite de suivi a été mis en place. Ce dernier a organisé une visite de terrain post déclenchement pour la poursuite du travail de sensibilisation. Dans les zones visitées, les populations ont reconnues que la défécation se faisaient dans la nature par pure enthousiasme, par manque de latrines et par ignorance. Elles ont compris que certaines pathologies dont elles étaient sujettes, étaient dues à un manque d'accés aux services d'assainissement de base.

 

 
Search:

 Email this article

unite for children