Histoires vécues

Histoires vécues

 

L'hôpital de Koupéla : une mutuelle de santé pour les plus pauvres

© Unicef Burkina Faso/Huygues-Despointes M.
Une prise en charge facilitée grâce à la mutuelle de santé

« En 2002 nous nous sommes véritablement rendu compte du problème qu’engendrait la prise en charges des urgences obstétrical et chirurgicale » explique le Docteur Isabelle Bikoba, chef de l’Hôpital de Koupéla. «Nous avons informé l’UNICEF de la situation qui nous a aidé à réaliser une enquête et celle-ci a révélé un besoin réel en assistance financière», ajoute t-elle.
C’est ainsi qu’est né l’Aassociation Nayolsba qui signifie en français ‘’l’association qui soulage’’. Son but : mettre en place une mutuelle pour la population de la province du Kourintega. Le projet a pris du temps pour être opérationnel. Il a fallu d’abord nommer un représentant pour chaque village puis organiser un atelier avec l’appui de l’UNICEF. A l’issu de cet atelier les 274 représentants ont décidé, avec l’accord de la population qu’une cotisation de 25 francs par personne et par an serait versée à l’association. Grâce à cette cotisation, l’association Nayolsba peut prendre en charge 60% des soins opératoires et le reste est à la charge de la population. C’est ainsi que Ramata Diala, une jeune femme de 30 ans a pu se faire opérer d’une césarienne tout récemment."Sans l’association je ne sais pas ce que j’aurais fait car je n’ai pas les moyens de payer 70 milles francs pour ça. Aujourd’hui j’ai à ma charge 15 milles francs, c’est beaucoup mais je pense qu’on peut les trouver".

L’association accepte également les cas d’indigence extrême en les prenant en charge à 100%. Ce matin Aminata Kabré est arrivée à l’hôpital en mauvais état. Son enfant se présentait mal est une césarienne s’avérait urgente. Le Docteur Isabelle Bikoba n’a pas hésité une seconde et l’a immédiatement opérée."Ils ont à peine de quoi se nourrir alors il n’est même pas question qu’ils payent quoi que se soit pour l’opération" affirme le Docteur.

Par ailleurs pour que l’Association grandisse les membres sortent sur le terrain pour sensibiliser la population. Ils se rendent dans tous les villages alentours pour expliquer le but de l’association. Ils emmènent souvent avec eux ceux qui ont déjà été pris en charge de façon à ce qu’ils encouragent les nouveaux adhérents. L’association organise aussi des émissions radio, des rencontres avec les autorités, ou encore des formations sur la santé."Aujourd’hui, je constate que les gens ont moins peur de venir à l’hôpital, il leur parait beaucoup plus accessible qu’avant" déclare Rasmani le président de l’Association Nayolsba.
L’UNICEF apporte son appui à la formation sanitaire dans le domaine technique et de la logistique.

 

 
Recherche:

 Envoyez cet article

unite for children