Protection de l’enfant

Bref aperçu

L'Unicef à l'action

Histoire vécue

 

Traite et pires formes de travail des enfants

© Unicef Burkina Faso/2005/Huygues-Despointes M.
L'apprentissage en atelier contribue à une plus grande responsabilisation des enfants victimes de la traite

Lutte contre la traite des enfants

Les études menées par IPEC/OIT/Ministère du Travail dans les pays de l’Afrique de l’Ouest sur les pires formes de travail et la traite des enfants, ont révélé que le Burkina Faso était pays de départ, de transit et d’arrivée des enfants victimes de traite.
Les causes identifiées sont principalement l’inadéquation du système scolaire et la pauvreté. Les enfants sont trafiqués soit pour travailler en vue d’augmenter les revenus de leurs familles, soit parce que leurs familles sont si pauvres pour s’occuper d’eux. Selon des études menées par IPEC/OIT en Afrique de l’ouest en 1999, 51,07 % des enfants de moins de 14 ans étaient victimes de pires formes de travail au Burkina Faso, juste après le Mali qui comptait 52%. Ces enfants travaillent dans des conditions effroyables.

Quatre (4) secteurs d’activités ont été identifiés
- l’orpaillage
- le secteur informel
- l’agriculture
- le travail des filles domestiques

Cette investigation a montré que le phénomène de la traite constitue un handicap majeur pour la réalisation des droits des enfants au Burkina Faso et a proposé comme solution prioritaire, l’éducation de tous les enfants de moins de 16 ans conformément à la Loi d’orientation de l’éducation.
Une des difficultés rencontrées dans la lutte contre la traite des enfants est le manque de données. Le gouvernement du Burkina Faso et l’UNICEF se sont engagés dans cette lutte à travers un projet expérimental accompagné par une recherche-action qui a fourni d’importantes informations sur ce phénomène et a permis de valider la stratégie nationale de lutte multidisciplinaire contre la traite des enfants.

Une recherche-action menée dans 5 régions (2001-2002) a permis d’améliorer la visibilité de la traite et d’en connaître les caractéristiques. Les informations recueillies à travers les cas interceptés ont révélé que :

- Le trafic interne représente 70% des cas d’interception : 65% des enfants étaient des filles et les destinations principales était Ouagadougou et les régions agricoles de l’Ouest du Burkina.

- Le trafic externe représente 26% du trafic : 77% étaient des garçons et la destination principale était la Côte d’Ivoire.

- 77,1% des enfants victimes de la traite vivaient avec leurs parents biologiques avant de les quitter. La plupart de ces enfants provenaient de familles polygames avec une moyenne de six enfants par famille.

Depuis l’adoption de la loi portant définition et répression de la traite d’enfants le 23 mai 2003 par l’Assemblée Nationale, des progrès importants ont été accomplis dans le domaine.

Les acquis enregistrés sont entre autres :
- la prise en charge des enfants victimes de traite à travers l’accueil et l’hébergement dans les centres de transit, l’alimentation, l’accompagnement en famille ou le rapatriement dans les pays d'origines ;
- la signature d’un accord de coopération entre la république du Mali et le Burkina Faso en matière de lutte contre la traite des enfants le 25 Juin 2004 ;
- la signature d’un accord multilatéral entre neuf (9) pays de l’Afrique de l’Ouest en matière de lutte contre la traite des enfants ;

Ainsi, grâce à l’appui de l’UNICEF au cours de l’année 2005, des campagnes d’information et de sensibilisation ont touché plus de 2 millions de personnes. 555 enfants victimes de traite dont 143 filles et 412 garçons ont été interceptés et pris en charge : Parmi eux, il y avait 124 enfants non burkinabé qui ont été rapatriés dans leurs pays d'origine.

Avec l’aide de l’UNICEF 5 réseaux de trafiquants ont été identifiés et démantelés. 13 trafiquants ont été arrêtés. Au même moment, 196 enfants ont été scolarisés et placés dans des centres d’apprentissage. La lutte contre la traite des enfants a pu être menée grâce à la mise en place de centres de transit et centres de contrôle et de surveillance dans certaines provinces.

 

 

 

 
Recherche:

 Envoyez cet article

unite for children