Santé et Nutrition

Bref aperçu

L'Unicef à l'action

Histoire vécue

 

L'Unicef à l'action

© Unicef Burkina Faso/Huygues-Despointes M.
L'UNICEF met également l'accent sur la supplémentation en vitamine A

Promouvoir la santé du nourrisson et du jeune enfant

Investir dans la santé et la nutrition du nourrisson et du jeune enfant est crucial pour l’UNICEF d’autant plus qu’il contribue à tendre vers l’atteinte des Objectifs du Millénaire pou le Développement.  Au cours de la période 2001 – 2005, l’UNICEF s’est investi dans la nutrition à travers la promotion, à l’échelle nationale, de l’allaitement exclusif,  la promotion l’utilisation du sel iodé et la supplémentation deux fois par an des enfants 6 – 59 mois en Vitamine A comme interventions à haut impact et à faible coût pour la survie et le développement des jeunes enfants.

Des résultats fort appréciables ont été obtenus. Le taux d’allaitement exclusif est passé de 5% en 1998 à 19% en 2003 selon les enquêtes démographiques et de santé. De 1998 à 2005, la supplémentation des enfants de 6 – 59 mois en vitamine a été couplée aux Journées Nationales de Vaccination (JNV). Une enquête de couverture menée en 2005 sur les suppléments en vitamines A, a montré un taux de couverture de 97% durant la deuxième phase des vaccinations de la même année.

L’UNICEF a fourni des capsules de vitamine A pour la campagne et a apporté un soutien financier et technique aux Journées Nationales de Vaccination (JNV). Il a aussi soutenu la campagne de sensibilisation sur les JNV 2005, la consommation du sel iodé et a aidé à diffuser des informations à travers les centres de santé communautaire sur le meilleur moyen de nourrir les nourrissons et les jeunes enfants.

La contribution de l’UNICEF à l’atteinte de ces résultats s’est faite à travers :

-         la fourniture de la vitamine A pour les deux passages de supplémentation en 2005

-         l’appui technique et financier à l’organisation des JNV + Vit A

-         le renforcement de la composante communication/mobilisation sociale des JNV 2005

-         l’appui à la promotion de la consommation du sel iodé au niveau national

-         l’appui à la promotion de l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant au niveau des centres de santé et au niveau communautaire.

L’expérience de la mise en œuvre de la stratégie accélérée pour la survie et le développement du jeune enfant (SASDE) dans deux districts a été la clé de voûte d’une stratégie de mobilisation des partenaires pour l’expansion de la mise en œuvre d’un paquet intégré d’interventions qui puisse produire un grand impact sur la survie des enfants. Ce paquet comprend la supplémentation en vitamine A, le déparasitage, la réhydratation orale et la promotion de l’allaitement exclusif, la prévention de l’anémie chez les femmes enceintes et les enfants. Il prend aussi en compte la promotion de moustiquaires imprégnées, le dépistage et la prise en charge précoce de la malnutrition modérée et sévère.

 

© Unicef Burkina Faso/2007/Tarpilga C.
La participation des communautés est un facteur déterminant pour l'atteinte des objectifs dans le secteur de la santé

Améliorer les soins de santé avec l’implication des communautés

L’UNICEF contribue à l’amélioration de l’accès aux soins de qualité avec la participation des communautés à travers le processus du partage de coûts. Deux tiers de la population vivant dans la zone d’intervention du projet sont situés à moins de 10 km  du centre de santé offrant le paquet minimum d’activités.

La moitié de la population accède aux soins de santé de qualité, y compris les soins obstétriques d’urgence. L’appui au programme d’immunisation et de vaccination élargi ainsi qu’aux Journées nationales de vaccination,    a abouti à une augmentation sensible de la couverture en vaccination de routine de la diphtérie, passée à 76% en 2003 et à 96% en 2005. Quant au taux de couverture vaccinale contre la polio orale et la supplémentation en vitamine A, il était de 100%. L’UNICEF contribue également à la lutte contre la méningite.

A l’horizon 2010, le nouveau programme santé et nutrition de l’UNICEF  ambitionne de contribuer à :

-         réduire de 20% le taux de mortalité infantile et infanto juvénile  

-         réduire de 20% le taux de mortalité maternelle

-         réduire la morbidité imputable aux maladies d’origine hydrique et celles liées à l’assainissement

Les stratégies relatives aux trois composantes du programme qui sont la santé et la nutrition du nouveau-né et de l’enfant, la santé et à la nutrition de la mère, l’appui au renforcement institutionnel du système de santé visent à :

-         promouvoir la survie de la mère et de l’enfant à tous les niveaux dans le cadre de la gestion intégrée des maladies de l’enfance et de la mise en œuvre effective de cette approche ;

-         susciter la participation de la communauté, la société civile et les structures décentralisées à la mobilisation des ressources et au partage des coûts

-         renforcer les partenariats dans le cadre de la feuille de route et de la vision 2010 pour la mise en œuvre et le passage à l’échelle des interventions à grand impact

-         promouvoir les stratégies de communication pour le renforcement de bonnes attitudes et de bonnes pratiques  auprès de la femme enceinte à l’échelle communautaire et des ménages de manière à améliorer la prévention des maladies et à réduire le retard dans la prise en charge des urgences obstétriques et néo natales

 

 

 

 

 
Recherche:

 Envoyez cet article

unite for children