Education

Bref aperçu

L'Unicef à l'action

Histoire vécue

 

L'Unicef à l'action

© Unicef Burkina Faso/2007/Tarpilga C.
Un élève s'appliquant avec sérieux en classe

Le Bisongo, l’école satellite et le CEBNF, le trio gagnant de la promotion de l’éducation de base au Burkina Faso

Depuis 1995, l’UNICEF appuie la mise en œuvre de trois innovations éducatives dans une vision de consolidation d’un continuum éducatif qui embrasse la petite enfance, l’enseignement primaire et l’éducation non formelle. Il s’agit :

- Du développement intégré de la petite enfance conçu sous l’appellation Bisongo en langue locale Mooré qui vise une offre intégrée de service de santé, de nutrition, d’éveil, d’éducation et de protection pour le développement harmonieux du jeune enfant. Le Bisongo est un cadre communautaire de développement intégré de la petite enfance qui reçoit des enfants de 3 à 6 ans des zones rurales et semi urbaines. Il vise aussi à libérer les filles des responsabilités de garde et de soins des tout-petits afin de permettre à celles-ci d’aller à l’école.

- Des écoles satellites qui constituent une expérience originale d’intégration de l’école au milieu sur les plans linguistique, culturel et géographique avec la participation effective des communautés de base. Les écoles satellites, proches des communautés, sont destinées aux enfants du niveau préparatoire au niveau élémentaire du primaire et dont il permet le transfert en classe supérieure dans les écoles classiques lorsque ceux-ci deviennent plus grands, et aptes à parcourir des distances plus longues pour aller à l’école.

- De l’éducation non formelle des 9-15 ans à travers le développement de Centre d’Education de Base Non Formelle ou CEBNF pour jeunes avec pour finalité de dispenser une éducation de base et des formations pre-professionnelles pour leur meilleure insertion socioéconomique dans leur milieu. Il s’agit surtout des jeunes qui n’ont pas eu la chance de terminer leur cycle scolaire dans le système formel.

L’appui de l’UNICEF s’inscrit dans six axes majeurs qui sont :

-   la Recherche/Action par le soutien à la conduite des études de base (faisabilité), des études d’accompagnement et des évaluations périodiques.

-   L’amélioration de l’accès à l’éducation par la mise en place d’infrastructures d’accueil (salle de classes, latrines) et leur équipement (tables bancs, bureaux, forages.) mais également des tentes comme réponse à l’urgence positive et aux effets de la crise qui s’est déclarée en Cote d’Ivoire. Ces innovations comptent 290 écoles satellites, 26 bisongo et 52 CEBNF et offrent une éducation de base et des services variés à 41.000 enfants.

-   Le renforcement de la qualité par l’appui aux formations et recyclages des enseignants, des animateurs, des petites mamans des Bisongo.

- Le renforcement de la capacité des structures chargées de l’éducation aux niveaux central et local en les dotant d’un appui logistique tel que des véhicules, des mobylettes et des bicyclettes pour assurer la supervision des activités, et la formation des responsables à travers des voyages d’études et des ateliers régionaux.

-   L’implication des communautés de base par l’alphabétisation/formation systématique des Associations des Mères Educatrices, des Comites de Gestion, des Associations de Parents d’Elèves et leur dotation en moyens logistiques (bicyclettes) pour l’appui accompagnement des enfants, des élèves et des apprenants à l’éducation.

-   Le plaidoyer et la mobilisation sociale pour une intégration progressive de ces innovations dans le système éducatif national, pour l’accroissement des actions en faveur des filles en particulier dans le domaine de l’accès et de la qualité.

- La question de la réinsertion des rapatriées de la Côte d’Ivoire, particulièrement dans la région de l’ouest et du sud-ouest du Burkina Faso, constitue une grande préoccupation pour l’UNICEF.

 

 

 
Recherche:

 Envoyez cet article

unite for children