Les enfants

La petite enfance

Les enfants d'âge scolaire

L'adolescence

 

L'adolescence

© Unicef Burkina Faso/2007/Tarpilga C.
Les loisirs sont des moments privilégiés pour ces adolescents en apprentissage dans un atelier de soudure

Assurer le plein épanouissement des adolescentes et adolescents

Le Burkina Faso a une population en majorité jeune. En 2005, sur une population d'environ 13 millions d'habitants , plus de 7 millions avaient moins de 18 ans (source : La situation des enfants dans le monde 2007)Les enfants et les jeunes représentent 56% de la population et constituent les couches les plus affectées par la pauvreté. Ces groupes ont un faible accès aux services sociaux de base tels que la santé, l’éducation, la nutrition et l’emploi.

L’école classique s’est révélée quasi inadéquate à armer les jeunes à faire face aux aléas de la société en pleine mutation. L’éducation aux Compétences de Vie Courante (CVC) leur offre l’opportunité d’acquérir des capacités aux fins d’éviter les comportements à risques, de savoir négocier, de bien communiquer, de résoudre les conflits, de prendre des décisions mûrement réfléchies, d’affiner leur capacité de discernement et l’estime de soi. Ces compétences sont nécessaires pour l’épanouissement physique, socio-économique, psycho-affectif, et culturel des adolescent(e)s. De ce fait, les compétences de vie courante sont de véritables clés pour la participation, la responsabilisation et l’insertion socio-professionnnelle des jeunes au Burkina Faso.

La réhabilitation des adolescents victimes de violences et d’exclusion de tout genre  nécessite à la fois des actions en terme d’éducation et de soutien socio-économique. L’UNICEF collabore avec plusieurs ONG et associations pour la mise en œuvre de stratégies communes qui sont : l’éducation non formelle telle que l’alphabétisation en cours du jour et du soir, la re-scolarisation, la formation à la production et à la gestion, le placement en apprentissage, l'appui à l’installation (dotation en technologies appropriées, subvention en fonds de roulement), le suivi psychologique, le soutien médical et l'appui vestimentaire en cas besoin.

Avec la contribution de l’UNICEF, ces stratégies sont en voie de systématisation en vue d’une meilleure lisibilité des actions pour le développement et la participation des adolescentes et adolescents au Burkina Faso. Cette systématisation est articulée autour de l’intégration des compétences de vie courante dans le système d’enseignement non formel et la définition d’un contingent d’actions sociales et humanitaires (CASH) au profit des adolescentes et adolescents vulnérables.

L’UNICEF appui les ONG et les associations qui utilisent cette stratégie d’approche pour l’encadrement des jeunes.

En 2005, l’UNICEF a apporté son appui technique et financier à 12 ONG et Associations qui encadrent 4.005 adolescents dont 58% de filles. Un projet pour le développement et la participation des jeunes vulnérables est en cours de finalisation.

 

 
Recherche:

 Envoyez cet article

unite for children