Ressources

Publications

Etudes et évaluations

 

Education

Un urgent besoin d’encrage des innovations opérées dans le secteur d'éducation

En 2011, une évaluation de l’impact des innovations initiées dans le secteur de l’éducation depuis 1995 avec le soutien de l'UNICEF a été entreprise. L'évaluation qui a concerné les centres d’éveil de la petite enfance appelés « Bisongo », les écoles satellites (ES) et les centres d’éducation de bases non formelles (CEBNF) a été conduite en vue d’examiner la pertinence, l’effectivité, l’efficience, l’équité et la durabilité des interventions.  

Les principaux résultats de l’évaluation sont :

La Pertinence : les trois grandes innovations (Bisongo, ES, CEBNF) sous-tendues par  la participation communautaire ont permis d’augmenter l’accès aux centres d’éveil de la petite enfance, de renforcer l’égalité de genre à l’école primaire et d’accroître les opportunités d’apprentissage des enfant en dehors du système éducatif formel. La pertinence de ces innovations est due à leur contribution à l’expansion aussi bien quantitative que qualitative de l’éducation de la formation au Burkina Faso. Elles sont perçues par les communautés, particulièrement en zone rurale, comme des instruments éducatifs bien adaptés au contexte socio-économique et culturel du milieu.

L’Efficacité : Les trois innovations ont permis de répondre au manque d’opportunités éducatives pour les enfants en milieu rural en offrant des mécanismes d’éducation et de formation alternatifs en dehors du système éducatif formel. Même si le nombre d’enfants formés dans les centres d’éducation de base non formelle demeure en deçà de ce qui était préconisé, les CEBNF sont toujours perçus en zone rurale comme des outils efficaces pour la réinsertion professionnelle des jeunes dans leur milieu de résidence.

L’Efficience : L’analyse des coûts a démontré que le coût de revient d’un enfant dans ces structures innovantes est habituellement moins élevé que celui appliqué dans les autres structures d’éducation et de formation.

L’Equité : Les Centres d’éveil de la petite enfance ou Bisongos ont permis de promouvoir l’égalité de genre aussi bien dans ces centres que dans les écoles primaires et les zones où ces structures sont implantées. De même, en rapprochant l’école de la communauté, les écoles satellites ont contribué à accroître le taux de scolarisation des filles.

La Durabilité : Bien que ces innovations éducatives aient bénéficié du soutien de la communauté, leur durabilité demeure fragile au regard des difficultés d’encrage qui les caractérisent. Les capacités limités du gouvernement à les soutenir a donné de croire qu’elles sont exclusivement des produits de donateurs. Mieux, du fait que ces innovations n’étaient pas prises en compte dans les stratégies nationales d’éducation comme le Plan décennal de développement de l’éducation de base (PDDEB), les parents et les acteurs du domaine de l’éducation ne les considéraient pas comme des priorités nationales. Cette situation a conduit l’UNICEF, à travers son programme Education, à impliquer les structures en charge de l’éducation  dans la conceptualisation des Ecoles de Qualité Amies des Enfants (EQAmE) en vue de s’assurer de leur appropriation et prise en compte dans la nouvelle stratégie de l’éducation, le Programme de Développement Stratégique de l'Education de Base (PDSEB).

 

 
Search:

 Email this article

unite for children