Centre Média

Communiqués de Presse

Publications

Nous Contacter

 

#Stopviolence
© UNICEF/Algérie/2014

Le sport et le droit à la participation des jeunes pour dire #Stopviolence envers les enfants

Dans le cadre de de l’initiative « Lutter contre la violence à l’égard des enfants : rendre visible l’invisible» et de la promotion des attitudes et comportements positifs, l’UNICEF et le Ministère de la Jeunesse et des Sports en partenariat avec la Direction de la Jeunesse des Sports et des Loisirs de la Wilaya d’Alger ont organisé un match gala de football entre des jeunes issus de quartier défavorisés le 1ier  mars 2014 à Alger.

Une campagne Nationale suivie à tous les niveaux

L’Algérie s’est jointe le 9 décembre 2013 à l’initiative mondiale #ENDviolence qui aspire à mettre fin à la violence envers les enfants dans le monde. Une violence qui est partout, mais que l’on a tendance à dissimuler ou à ignorer. Elle devient alors invisible. C’est pour « rendre visible l’invisible » que l’Algérie s’est investie dans cette initiative. Il s’agit pour l’UNICEF d’agir en synergie avec les différents acteurs institutionnels et de la société civile de rendre les situations de violence souvent cachées et liées aux tabous, visibles. Ainsi, ensemble nous œuvrons à éveiller les consciences collectives, susciter un engagement à différents niveaux et enfin promouvoir la prévention de toutes formes de violence à l’égard des enfants, particulièrement les enfants les plus vulnérables.

Pour ce faire, notre dernier effort a été l'organisation, en collaboration avec le Ministère Algérien de la Jeunesse et des Sports, d'un match de football le 1ier  Mars 2014, entre 24 jeunes, filles et garçons des quartiers défavorisés d'Alger, âgés entre 11 et 18 ans, avec la participation, notamment du capitaine de l’équipe National de Football et ambassadeur de l'UNICEF​​, Madjid "Magic" Bougherra, dont la notoriété  n’est plus à faire (le but qui a qualifié l'Algérie pour la prochaine coupe du monde était le sien), Salima Souakri ambassadrice de l’UNICEF aussi, et  grande championne de Judo (médaillée olympique), et de deux anciens internationaux algériens de l’équipe de football à savoir Rafik Saifi et Abderraouf Zarabi, ont eux aussi répondu présent pour porter haut le message de l’initiative.

Le sport outil de promotion des droits de l’enfant : Une construction morale et sociale pour les enfants

Le sport est un formidable outil éducatif et de sensibilisation. Son rôle dans la promotion des comportements positifs et aux bonnes attitudes est avéré. On trouve dans tout sport des règles qui conduisent à respecter l’adversaire, à éviter certains coups interdits, et à obtenir la victoire avec fairplay. Comme dans le sport, la vie de l’individu est conditionnée par ce qu’il reçoit comme règles, et ce depuis son plus jeunes âge, ce qui lui  permettra de passer avec la société un contrat de citoyen.  Ce contrat social reste le meilleur rempart à la violence et aux mauvais comportements et attitudes.

En Algérie, le sport, occupe une grande place dans le cœur des citoyens. Chaque rencontre de l’équipe nationale de football suscite une effervescence et un immense intérêt chez la population. La dernière qualification de l’équipe nationale au mondiale 2014 a une nouvelle fois prouvé ce grand intérêt. Il est donc opportun de profiter de la notoriété de ce sport et tirer profit de ses valeurs positives pour  promouvoir les droits de l’enfant, mais aussi appuyer la lutte contre la violence envers les enfants.

Discutons ensemble de la violence

Nous avons passé du temps avec ces jeunes pour parler du sport et de son potentiel positif dans le développement de l'enfant et de son bien-être, ainsi que la promotion des attitudes et des comportements positifs pour les jeunes, grâce à l'expérience de l'entraînement personnelle positive, la contribution individuelle à l'ensemble, de la solidarité de l'équipe, l'empathie, le respect, …etc.

Les jeunes ont participé au dialogue informel avec les ambassadeurs de bonne volonté, autour de la question de la violence, et les cas de violence dont ils peuvent avoir été témoins ou victimes. Ils ont notamment apporté leurs propres idées pour aider à résoudre ce type de violence. La discussion les a profondément marqués, particulièrement l’importance de communiquer avec leur famille et leurs proches.

Une rencontre forte en émotions et témoignages

Eclats de rire, chants, photographies et joie ont rythmé la rencontre. Les enfants, issus de différents milieux sociaux, ont partagé des moments inoubliables avec leurs idoles tout en étant sensibilisés à l’importance de la lutte contre la violence. 

Le Ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Mohamed Tahmi, a déclaré que « le sport est un véritable moyen de cohésion social et de lutte contre la violence sous toutes ses formes : violence dans les stades, dans la rue», soulignant que « la violence envers les enfants est la responsabilité de toute la société ».

Le représentant de l’UNICEF, Thomas Davin a indiqué que « Ce n’est pas parce que nous ne voyons pas la violence qu’elle n’existe pas. Elle est la et le silence autour de celle-ci n’est pas acceptable. Chaque un de nous a un rôle à jouer pour atténuer et même mettre fin à cette violence, y compris les enfants et les jeunes eux même. Et c’est pour cela que nous sommes là avec nos partenaires, nos amis et les enfants qui deviennent aujourd’hui les ambassadeurs contre la violence"

 «Le nombre d’initiatives des institutions et de la société civile pour lutter contre la violence à l’égard des enfants est en constante hausse ces dernières années. Ce qui a considérablement consolidé le combat en faveur des droits de l’enfant ». a souligné Thomas Davin. Il a aussi rappelé l’importance de l’engagement de l’Algérie à l’initiative #ENDviolence.

Quant à la Star du jour, l’international algérien, Madjid « Magic » Bougherra, s’est dit « fier de participer à ce match, particulièrement pour sa thématique de lutte contre la violence envers les enfants en essayant de rendre ce phénomène souvent invisible visible ». L’ambassadeur de bonne volonté de l’UNICEF a insisté sur le fait de « se mettre à la place d’une personne victime de maltraitance afin de ressentir sa détresse. Ce sentiment donne l’envie d’agir. Il ne faut pas rester silencieux face à la violence. Les enfants représentent l’avenir. Les sensibiliser aujourd’hui c’est s’assurer une répercussion sur plusieurs générations ».

Pour sa part, Salima Souakri, ex-championne de judo  a affirmé que « le moment choisi pour cet événement est opportun. En effet, la coupe du monde de football est l’objet d’un grand intérêt du peuple algérien. Il faut profiter de cette visibilité pour dénoncer la violence à l’égard des enfants à travers les valeurs positives du football et du sport en général». Selon elle, cette initiative permettra d’inciter « les enfants à échanger autour du sujet de la violence avec leur famille et au sein de leur quartier. Tous les enfants présents deviennent alors ambassadeurs de cette cause dans leur entourage direct ». L’ex-championne de judo considère aussi que « le sport est l’un des meilleurs moyens pour combattre la violence. C’est par les valeurs du sport, qui enseignent le contrôle de soi et le respect de l’adversaire, que nous pourrons dire #STOPviolence ».

Les jeunes « ambassadeurs »  de la campagne

Les jeunes, filles et garçons, qui ont chaussé les crampons et un équipement floqué du message de la campagne « #Stopviolence », ont été profondément marqués par l’évènement, leur grand bonheur était de rencontrer leur star Madjid « Magic » Bougherra, mais plus encore ils sont fiers aujourd’hui, de devenir ambassadeurs et défenseurs de la campagne #STOPviolence au sein de leur famille, de leurs écoles et de leurs quartiers.

Unissons-nous pour les enfants.

La journée s’est terminée avec le sentiment du devoir accompli, un devoir qui part des actions et initiatives diverses, ne doit pas s’essouffler.

#STOPviolence, #ENDviolence, des messages clés qui convergent vers le même objectif, c’est dans ce sens que l’UNICEF aux côtés de ses partenaires œuvrent ensemble, à l’éradication totale de la violence envers les enfants dans toutes les strates de la société.

« La violence à l’encontre des enfants est tout à fait évitable lorsque les individus s’unissent pour affirmer qu’elle n’est pas acceptable. Lorsqu’ils rendent visible l’invisible ».

 

 

 
Search:

unite for children